lundi 27 février 2017

Un opéra ménager , détail



Et j'imagine qu'en passant , ils rencontrent cette être à moitié femme , à moitié aspirateur . Elle est faite de ces tissus de rideaux si prolixes en motifs des années 50 , elle est branchée à la pièce par le fil électrique  qui lui est cordon ombilical. Est-ce qu'elle dort ? Rêve-t-elle  ? Ou-bien serait-elle tout simplement morte ? Et de quoi dort -on quand on est « femme au foyer » comme on dit et  était majoritairement il n' y a pas si longtemps et comme on l'est encore en de nombreux milieux ? De quoi se nourrissent les rêves entre les fleurs des tapisseries et des rideaux , et de quoi meurt-on au fil des heures passées à l'entretien du foyer et de ses habitants ? J'aimerais que cette sculpture hybride , engage ce genre de conversation sur ce qui fait une vie , sur la matière du temps passé dans les cuisines , les salons et les chambres , et sur ce qu'il faudrait pour s' en réveiller.
 

 

L'opéra ménager , installation textile et sonore de Catherine Herbertz et Sylvain Damy  , sera donné , les 16, 17 et 18 juin 2017 , à la galerie le 17, au 17 rue de la Mulatière à Saint Etienne. 



art textile sculpture textile poupée art contemporain féminisme

1 commentaire: