samedi 29 avril 2017

Païenne


sculpture textile art féminisme lin poupée catherine herbertz
Le lin cultivé dans le pays de Caux est la base de matières odorantes et splendides : étoupe, filasse, lieuse. Sa fleur, hermaphrodite et autogame, est d'un bleu violet et ne dure qu' une matinée. Sa culture est délicate  car le lin craint la verse. Il est semé dru, arraché  puis déposé en andains et séché à l'air et au soleil (rouis). Il est enfin ramassé en balles et teillé. De ces matières et de cette odeur nait une déesse païenne, corps et pensée . Elle prendra place  dans l'une des chapelles de Saint Pierre du Champ en Haute Loire , au cours de la balade artistique organisée les 3 et 4 juin , puis dans l'ancienne gare de Saint Pierre Le Viger en  Seine Maritime les 7,8 et 9 de  juillet dans le cadre du festival du lin et pour la et aussi lors de la 7e BHN de Lyon en octobre.